Sélectionnez votre agence

Comment réduire le surtourisme ET profiter des destinations les plus populaires au monde

Amsterdam. Venise. Barcelone. Pour n’en nommer que quelques-unes. Ces villes spectaculaires, vibrantes, magiques, s’écroulent sous les foules de touristes envahissantes.  

Je me compte très chanceuse d’avoir visité certaines villes avant qu’elles se retrouvent sur la liste des destinations pleines à craquer. Elles sont magnifiques et resteront à jamais marquées dans notre mémoire, mais tristement, chaque fois que je les revisite, je remarque que les qualités mêmes pour lesquelles les touristes se déplacent s’érodent à petit feu en raison du volume grandissant de touristes. 

Les destinations survisitées craignent de devenir des versions artificielles de style « parc à thème » de leurs authenticité et caractère charmant. Elles ont peur de voir leurs résidents, artisans, commerçants et restaurateurs locaux des centres historiques être chassés du marché par des marques mondiales et de grandes entreprises qui investissent en immobilier pour implanter des boutiques de marques internationales et construire de l’hébergement pour de la location à court terme.  

Lorsque les gens locaux quittent la ville, les éléments propres au mode de vie desquels les touristes espéraient s’imprégner suivent le pas, naturellement. S’en suivra l’effondrement des marchés alimentaires et d’artisanat, la fermeture de restaurants locaux authentiques et abordables, et les seules autres personnes qui croiseront votre chemin sont… d’autres touristes.  

Ces villes se trouvent peut-être sur votre liste d’endroits à visiter au moins une fois dans votre vie, ou encore dans vos plus tendres souvenirs de voyage. Je ne peux me résoudre à dire que nous devrions cesser de voyager vers ces destinations (bien que les maires de certaines villes semblent être en faveur de bloquer entièrement l’accès aux touristes).

Mais, je peux vous offrir huit conseils pour voyager le plus responsablement possible et contribuer à la cause – et non au problème – et dans un même temps, prendre des mesures appropriées pour vivre une expérience de voyage qui répond tout de même à vos attentes.  
 

Conseils de voyage responsable pour réduire le surtourisme : 

Soyez un bon citoyen du monde. 

Suivez les conseils souvent donnés aux visiteurs dans les parcs : ne prenez en souvenir que des photos et laissez uniquement vos empreintes de pas derrière. Jeter ses déchets par terre; flâner; faire partie d’un groupe de gens bruyants qui bloque le trottoir et dérange la tranquillité du voisinage; manger ou boire dans la rue (dans de nombreux endroits à l’extérieur de l’Amérique du Nord)… voilà tout le contraire du respect des règles universelles de bonne conduite. Et d’autres de ces règles sont particulières aux coutumes locales, telles que le pourboire au personnel de service. 
Faites vos recherches avant votre départ et soyez parmi ceux et celles que les locaux auront envie d’accueillir à nouveau. 

 

Partez en basse ou en inter-saison. 

Dans les destinations surtouristiques, les basses et inter-saisons (les semaines avant ou après le summum de la haute saison), par définition, sont moins achalandées. Pas de longues files d’attente. Les tarifs sont moins élevés. Les gens du coin sont de retour (imaginez Paris lorsque la majorité des gens sont en vacances à l’extérieur de la ville en août). Et les attractions touristiques sont ravies de vous accueillir, avec votre portefeuille. 
 

Séjournez dans des hôtels. 

Dans de nombreux cas, les logements en location à court terme n’appartiennent pas réellement à des propriétaires résidents, mais plutôt à des grandes sociétés qui gèrent et exploitent ce qui équivaut à des hôtels non réglementés. Les habitants des quartiers résidentiels disent être perturbés par un flot continu d’étrangers qui peuvent changer à tout jamais l’essence même de leur communauté. 
Les hôtels sont réglementés pour votre sécurité et votre santé; ils veillent à ce que les règlements municipaux soient respectés, ET ils paient des taxes d’affaires qui aident à préserver les trésors culturels que les visiteurs viennent apprécier, ainsi que les infrastructures telles que les rues, les trottoirs, les parcs et les transports publics dont dépendent les touristes.  
 

Achetez local.

Prenez la peine de dépenser votre budget de souvenirs, de restos et d’activités de divertissement auprès d’artisans, d’artistes, de producteurs agricoles et vinicoles de la région visitée qui tentent désespérément de préserver la culture, les techniques et l’architecture locales, et dont les commerces soutiennent à 100 % l’économie locale. 
 

Réservez à bord de navires de croisière plus petits.  

Les gros navires de croisière ont besoin d’accoster dans des ports d’escale qui sont en mesure de les accueillir. Souvent, cela signifie qu’ils convergent tous vers les ports des grandes villes, certains d’entre eux débordent déjà de visiteurs terrestres.  

Les navires ayant la plus grande capacité d’accueil transportent des milliers de personnes. Dans certains endroits, un seul navire peut compter au débarquement plus de passagers que de résidents locaux ! Imaginez si deux ou plus de ces méganavires touchent terre au même port… Il n’est pas étonnant que les locaux aient l’impression que leur ville ait été envahie par des étrangers et que la vie locale « normale » s’arrête lorsque ces immenses navires sont en escale.

Ces gros navires de croisières offrent beaucoup d’avantages aux voyageurs. Si c’est le style de croisière que vous préférez, essayez de choisir des itinéraires qui visitent des destinations pouvant vous accueillir vous et les autres 5 000 invités de votre navire sans étouffer ou changer le caractère de la ville.  
 

Réservez toujours un séjour précroisière ou post-croisière.  

Ainsi, vous ne faites pas que passer dans une ville, vous contribuez également à son économie, et avec la possibilité de profiter d’une petite immersion dans des endroits absolument fabuleux. Les séjours (ou circuits) de précroisière et post-croisière constituent la combinaison idéale pour prendre le pouls d’une destination.  
 

Réservez votre visite ou excursion avec un voyagiste reconnu.  

Les meilleurs voyagistes comprennent l'importance de réduire leur impact sur les communautés locales et de préserver le meilleur de celles-ci. Ils s'efforcent d'établir un équilibre entre la préservation des intérêts de la destination et l’offre d’un accès unique à ses plus grands joyaux culturels et naturels, et à son style de vie recherché pour leurs invités.
 

Considérez des destinations moins prisées des touristes dans le même pays.  

La plupart du temps, vous trouverez les mêmes saveurs et modes de vie locaux – et parfois encore même plus authentiques – qui se font moins soutenues dans les destinations les plus visitées, si vous vous éloignez des grandes villes pour vivre une expérience hors des sentiers battus dans le même pays.  
 
Parlez à votre conseiller en voyages de vos intérêts afin qu’il puisse vous aider à élaborer un plan responsable et bien pensé qui tient compte du surtourisme.  


Commencez votre voyage! 


#rêvezetvoyagezbientôt

Texte original: Lynn Elmhirst, productrice et animatrice pour BestTrip TV
© BestTrip.TV/Influence Entertainment Group Inc ou détenteur de droits. Tous droits réservés. Vous êtes autorisé à partager le contenu de cette page, mais sa publication, diffusion, réécriture ou redistribution est interdite. 

Hâte de partir?
Recevez nos meilleures offres par courriel!

check